Nouvelle étape pour la Chaire Diasporas Africaines

La chaire « Diasporas africaines » de Sciences Po Bordeaux et l’Université Bordeaux-Montaigne, intégrée au laboratoire Les Afriques dans le Monde (LAM) a été créée avec le soutien du Ministère de l’Enseignement, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) en juin 2019, avec pour finalité de renforcer les connaissances sur les diasporas africaines en France, et de servir de fédérateur des compétences existantes. Elle vise également à diffuser les recherches sur les diasporas africaines en France auprès d’un plus large public et à nouer des partenariats avec les collectivités locales et les associations pour co-construire un programme d’événements régulier autour de ce thème. Au cours de sa première année d’existence, la Chaire a financé une dizaine de projets de recherche et une dizaine d’études thématiques  sur les diasporas africaines en France et en Europe, dont les résultats sont en accès libre. Entre septembre 2020 et août 2023, la Chaire a bénéficié d’un cofinancement de la Région Nouvelle Aquitaine et de l’Institut Français, ainsi que de Bordeaux Métropole, pour mener le projet de recherche Citoyennetés actives des Diasporas Africaines en France (CITADAF), qui a vu la participation de plusieurs chercheurs et doctorants, ainsi que la collaboration avec d’autres institutions et associations scientifiques comme l’Université de Turin, Sciences Po Paris et le Fonds d’Analyse de Sociétés Politiques (FASOPO).

Parallèlement, en 2022 et 2023, la Chaire a accueilli le projet de recherche Coopération Régionale des Politiques Migratoires (CRPM), en partenariat avec Expertise France et financé par l’Agence Française de Développement (AFD), qui a réuni un chercheur coordinateur scientifique et 7 chercheurs experts pays. Entre juillet 2019 et août 2023, la Chaire a été hébergée par Sciences Po Bordeaux (11, allée Ausone, Pessac) et les résultats des recherches menées, les programmes des initiatives organisées et tous les autres documents produits au fil de ces activités (enregistrements de séminaires, colloques, etc.) sont disponibles sur ce site https://diaspafrique.hypotheses.org/.  Les deux projets de recherche (CITADAF et CRPM) sont achevés et donneront lieu fin 2023 et au cours de l’année 2024 à des publications, accessibles sur ce même site. Les membres de la Chaire restent disponibles pour répondre aux sollicitations de partenaires ou de médias concernant ces thématiques, via l’adresse institutionnelle du LAM: communication.lam[at]sciencespobordeaux.fr .

A partir de septembre 2023, la Chaire est entrée dans une nouvelle phase. Grâce à un financement de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de sa politique d’établissement de chaires d’excellence (CHESS), la Chaire se transforme en Chaire d’excellence Diasporas Africaines en Nouvelle-Aquitaine et Transculturalité (DiANA T.). Celle-ci est hébergée par l’Université Bordeaux Montaigne (Direction de la Recherche, Domaine Universitaire, 19 Esplanade des Antilles) et se positionne en continuité directe avec les travaux conduits au cours des années précédentes. La Chaire DiANA T., portée par Sylvère Mondobari, professeur de littérature francophone et Sylvain Racaud, maître de conférences en géographie à l’Université Bordeaux Montaigne, a ainsi pour ambition principale de favoriser et de valoriser les réflexions et les études scientifiques en lien avec les pratiques sociales et culturelles des diasporas africaines subsahariennes, en attachant une attention particulière à la transculturalité, aux transferts. Toutes les informations relatives à ses activités (projets de recherches, cycles de séminaires, appels à projets, etc.) pourront être trouvées sur son nouveau site officiel https://dianat.hypotheses.org/. La Chaire DiANA T. peut aussi être contactée via l’adresse mail suivante: diana-t@u-bordeaux-montaigne.fr


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Etienne Smith (18 décembre 2023). Nouvelle étape pour la Chaire Diasporas Africaines. Chaire Diasporas Africaines. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vev7


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.