Appel à candidature

Bourse doctorale, laboratoire « Les Afriques dans le monde », Sciences Po Bordeaux, en partenariat avec Institut Français et l’Agence Française de Développement

Le laboratoire « Les Afriques dans le monde » de Bordeaux offre une bourse de doctorat pour une période de 36 mois dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut Français et l’Agence Française de Développement, programme « Accès Culture ».

« Accès Culture » est un programme de développement culturel qui vise à financer, sur le continent africain, une soixantaine de projets culturels portés par des organisations de la société civile ou des collectivités territoriales africaines en binôme avec un homologue français ou une expression de la diaspora africaine résidente en France. Les candidatures sélectionnées seront des projets de coopération culturelle tournées vers le public dans une dynamique de médiation culturelle (sensibilisation et éducation artistique ; initiation à une pratique artistique ; mise en place de rencontres artistiques…). L’objectif est de mettre la culture et les Industries Culturelles et Créatives (ICC) au service du lien social en proposant d’étendre une offre culturelle de qualité destinée aux populations les plus éloignées de la culture pour des raisons sociales, économiques, géographiques. Ce faisant, ce projet réaffirme le rôle central de la culture dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD). 

Un contrat doctoral est proposé pour évaluer l’impact des projets financés durant les trois années du programme sur les populations et territoires concernés. Il s’agira d’identifier et de pondérer les corrélations existantes entre culture (au sens du secteur d’activité) et lien social, jusqu’alors peu documentées et difficiles à mesurer grâce à des indicateurs fiables et spécifiquement définis. Les projets financés seront autant de cas d’études qui nourriront la réflexion sur les effets de l’accès à la culture pour des populations dites vulnérables (notamment les femmes et les jeunes) et ce que cela implique en termes de développement humain. La recherche s’intéressera aux travaux en cours sur la mesure du bien-être (à corréler à l’Index de Développement Humain, IDH) pour les populations bénéficiaires des projets financés (autant les porteurs de projets que les publics visés), via l’observation de changements qualitatifs notamment dans la conduite de projets culturels mais également dans l’appropriation des enjeux culturels par les publics cibles.

Par ailleurs, « Accès Culture » est intéressé par les enjeux de capitalisation des travaux de recherche produits, dont les résultats pourront être portés auprès des pouvoirs publics et opérateurs culturels concernés, sous la forme d’un plaidoyer lors de séances locales de restitution.

Dans ce cadre, le-a doctorant-e devra conduire une recherche ethnographique auprès des acteurs concernés par le projet « Accès Culture », en se concentrant sur un nombre de cas d’étude spécifiques sélectionnés en accord avec le directeur de thèse. Cette analyse se fera aussi en lien avec les priorités du programme de recherche sur l’entrepreneuriat culturel des diasporas africaines en France, mené par l’équipe de la Chaire Diasporas Africaines du LAM, à laquelle le-a doctorant-e sera rattaché-e.

Le-a doctorant-e devra avoir une formation lui permettant de conduire une recherche de type ethnographique indépendante. Il/elle devra avoir des connaissances de base des débats sur la mesure du bien-être et du IDH, ainsi que des débats sur la relation entre développement et ICC, notamment sur le continent africain, et sur les outils de mesure de l’action publique (notamment dans le secteur culturel). Ce doctorat en science politique (école doctorale SP2) est ouvert aux candidats présentant des profils variés et pluridisciplinaires (économie, sociologie, anthropologie).     

Le-a candidat-e sélectionné-e sera sera inscrit.e en cotutelle de thèse à Sciences Po Bordeaux et à l’Université de Lausanne et encadré par les deux équipes de recherche. A Bordeaux, il/elle sera accueilli-e au sein de l’équipe du LAM et de la Chaire Diasporas Africaines. A Lausanne, il/elle sera intégrée dans l’équipe « Religions, Migration, Diaspora » et bénéficiera d’une place de travail à l’Institut des Sciences Sociales des Religions, ainsi que de l’encadrement de l’école doctorale en anthropologie, sociologie, genre et/ou sciences des religions.

Il/elle devra conduire des séjours de recherche de longue durée sur un terrain africain défini en accord avec le-a directeur/directrice de thèse et pourra également effectuer des missions de recherche en Europe et dans d’autres pays d’Afrique si nécessaire, ainsi que participer à des colloques et autres manifestations scientifiques hors de France. Le-a doctorant-e s’engage à mener son projet de recherche doctorale et à participer aux activités collectives d’animations scientifiques prévues par le programme « Accès Culture » et par la Chaire Diasporas Africaines: séminaires, universités d’été, etc. Nous recherchons des jeunes collègues appréciant le travail en équipe et déterminés à prendre des initiatives.

La thèse sera encadrée par Dominique Darbon (Sciences Po Bordeaux) en cotutelle avec Monika Salzbrunn (Université de Lausanne).

Profils des encadrants :

Dominique Darbon est professeur de science politique à Sciences Po Bordeaux. Diplômé de Sciences Po, en science politique, en études africaines et en droit, ses principaux thèmes de recherche porte sur la réforme administrative, l’analyse des politiques publiques dans les pays africains, le management des administrations et les systèmes administratifs comparés, les transformations des structures sociales et l’émergence de capacités de marchés. Il est responsable du programme « classes moyennes africaines » et il gère le projet « politiques publiques et action publique dans les pays africains et les ESF ». Ancien directeur du CREDU Harare et du CEAN, ancien rédacteur en chef de la revue « Politique Africaine », et ancien président du conseil scientifique du pole Afrique du ministère des Affaires étrangères, il est directeur de Lam depuis 2018 et directeur adjoint de l ‘école doctorale « Société, politique, santé publique » (sp2) de l’Université de Bordeaux

Professeure ordinaire de Religions, Migration, Diasporas à l’Unil, Monika Salzbrunn est lauréate du Conseil Européen de la Recherche (ERC) pour son projet ARTIVISM — Art and Activism. Creativity and Performance as Subversive Forms of Political Expression in Super-Diverse Cities, qui comporte un volet de recherche sur l’art graphique au Cameroun. Son intérêt pour la performance des appartenances multiples l’a conduit à développer une approche épistémologique originale, mettant « l’événement (im)prévisible » au centre du dispositif. Sur le plan empirique, avec son équipe, elle a mené des recherches sur « L’écoute des transnationalisations religieuses/Sounding Religious Transnationalism » (Dossier de Civilisations 67), sur la musique des harraga dans le cadre de son projet FNS « Undocumented Mobility and Digital-Cultural Resources after the ‘Arab Spring’ », sur l’Islam (in)visible et in(audible) en ville (projet FNS). Directrice de l’Institut des Sciences Sociales des Religions entre 2011 et 2015, Professeure invitée à l’Università degli studi di Genova, à la Japan Women’s University et à la Kwansei Gakuin University au Japon, Monika Salzbrunn est chercheuse associée au CéSOR/EHESS Paris et membre du groupe DIVCULT du réseau d’excellence IMISCOE.

Critères de sélection du/de le-a candidat-e :

  • le profil académique et les aptitudes du/de la candidat-e.
  • les compétences linguistiques (excellente maîtrise du français et de l’anglais ; la connaissance d’une langue africaine subsaharienne est un atout).
  • Le niveau d’expérience en termes de recherche sur le terrain (l’expérience de recherche sur des terrains extra-européens est un atout).


Dossier de candidature :

  • une copie du diplôme de master 2 ou un diplôme équivalent ou une attestation (provisoire) de réussite du master ;
  • une lettre de motivation de maximum deux pages détaillant les éventuelles expériences de recherche précédentes sur le terrain et leur lien avec le profil demandé (indiquer aussi votre adresse email et numéro de téléphone) ;
  • un curriculum vitae ;
  • un travail rédigé (une publication, le mémoire de master, etc.) ;
  • un document de maximum trois pages détaillant l’approche méthodologique proposé par le candidat pour mener sa recherche dans le cadre du programme « Accès Culture ».    
      

Le dossier de candidature devra être envoyé sous forme électronique en un seul fichier pdf à l’adresse de la Chaire Diasporas Africaines du Laboratoire les Afriques dans le Monde : chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr

La date limite de réception des candidatures est fixée au plus tard le 24 juin à 12h.

La bourse sera offerte sous réserve de l’inscription en thèse dans toutes les universités publiques.

La bourse devra commencer impérativement avant le 1er Novembre 2020.

Pour obtenir plus des informations, veuillez-vous adresser au directeur du laboratoire (Dominique Darbon, email : d.darbon@sciencespobordeaux.fr), ou aux coordinateurs de la Chaire Diasporas Africaines (Etienne Smith, email : e.smith@sciencespobordeaux.fr, et Alessandro Jedlowski, email : a.jedlowski@sciencespobordeaux.fr).   

Initiative en partenariat avec:

Résultats des appels à projet 2019

Au cours de l’année académique 2019-2020 la Chaire Diasporas Africaines soutiendra les projets de recherche suivants :

AXE I – Enjeux politiques :

  1. « L’accueil » des MNA originaires d’Afrique sub-saharienne en Gironde. Protection de l’enfance, accès à l’éducation et à l’alimentation (Chantal Creen et Isabelle Rigoni)
  2. La solidarité des diasporas africaines à l’égard des migrants de transit. Entre institutionnalisation et criminalisation (Marta Lotto)
  3. Représenter les diasporas dans les arènes de la coopération au développement. Une comparaison franco-italienne (Claire Vincent-Mory)

AXE II – Enjeux économiques et sociaux :

  1. Pratiques entrepreneuriales au sein des diasporas africaines en France : profils, formes d’activités et enjeux économiques (Charles Simplice Mbatsogo et Yovic Ayivi)
  2. Mobilisations de femmes afro-descendantes en France hexagonale dans la lutte contre le racisme et le sexisme, années 1960-2000 (Pamela Ohene-Nyako)
  3. Elites diasporiques africaines et sénégalaises « de retour » de France et des Etats-Unis au Sénégal : identités, appartenances, privilèges (Hélène Quashie)
  4. Reconfigurations diasporiques des réseaux pentecôtistes franco-suisses : Enjeux éducatifs, économiques et sociaux (Jeanne Rey)

AXE III – Enjeux et représentations culturelles :

  1. Migrations de retour au Sénégal au prisme de l’entrepreneuriat culturel (Gilles Balizet)
  2. Etude des productions culturelles de la diaspora africaine à Paris et à Bruxelles (Cassiopée N’Sondé)
  3. Voix des diasporas et des musées au prisme de l’association Alter Natives (Marian Nur Goni)

Les résultats de ces projets seront présentés au cours du colloque finale des activités de la Chaire Diasporas Africaines les 2 et 3 Juin 2020 à Bordeaux.  

Appel à projets – AXE I

« Les diasporas africaines : enjeux politiques »

La chaire « Diasporas africaines » lance un appel à projets sur le thème « Les diasporas africaines : enjeux politiques ».

Cet axe pose la problématique de la double citoyenneté, de la co-appartenance, et de la participation politique des afro-descendants en France. Il s’agit de questionner la visibilité ou l’absence de visibilité des carrières politiques des afro-descendants en France et en Europe, mais aussi, dans le sillage des travaux existants, d’étudier les engagements associatifs des diasporas africaines, d’hier et d’aujourd’hui. Il convient également d’étudier la participation politique à distance, les campagnes électorales déterritorialisées, la mobilisation politique des diasporas dans les élections des pays d’origine comme dans les élections municipales en France, la politisation et l’abstention.

La thématique porte également sur le rôle clé des binationaux comme « porteurs », « cibles » et « médiateurs » des politiques publiques des pays d’origine comme du pays d’accueil. Cet enjeu se décline aussi autour des politiques d’encadrement ou/et de contrôle que les Etats d’origine et de destination mettent en œuvre, parfois en cogestion, vis-à-vis de ces groupes.  Il faudra aussi interroger ces politiques publiques de la diaspora à différentes échelles (par exemple les dialectiques entre le quartier et la ville, entre l’Etat et la sous-région, ou entre l’individu et le groupe social).

Les projets pourront porter sur des cas d’études en France ou proposer une perspective comparative entre la France et d’autres pays européens (France-Italie ; France-Belgique ; France-Royaume-Uni ; France- Espagne etc.).

Priorités thématiques :

  • Participation politique des afro-descendants en France : rapport au politique, politisation, engagement, abstention… ;
  • Elites politiques afro-descendantes en France et en Europe (trajectoires, carrières, discriminations…) au XXème et début du XXIè siècle;
  • Migrants acteurs des changements politiques en France et dans le(s) pays d’origine ;
  • Engagements associatifs et citoyens des afro-descendants en France ;
  • « Faire société » : intégration et discriminations ;
  • Les « bi-nationaux » : ancrages et co-appartenance ;
  • Elus bi-nationaux : carrières politiques « ici » et « là-bas » ;
  • Mode d’organisation associatif et communautaire subsahariens en France : logiques d’action, alliances, concurrences, relations avec les pouvoirs publics ;
  • Représentation / participation des migrants dans les politiques publiques locales en Nouvelle Aquitaine ;
  • Diasporas et fabrique des politiques publiques ;
  • Diasporas comme acteurs politiques locaux dans le pays de destination et/ou pays d’origine ;
  • Représentation / participation des migrants dans les réseaux de la coopération, du co-développement et de la coopération décentralisée ;
  • Diasporas et soft power des pays d’origine ou de destination ;
  • Diasporas africaines et politiques de la diaspora des Etats d’origine ou de destination.

Conditions et résultats attendus :

Les projets de recherche peuvent être individuels ou collectifs.

Le financement est valable à partir du jour de la déclaration des résultats de l’appel (prévu pour le vendredi 25 octobre 2019) jusqu’à début juin 2020.

Les dépenses devront être engagées avant le 31 décembre 2019.

Les bénéficiaires du financement devront :

  • Mener leur projet de recherche en coordination avec les responsables de la chaire « Diasporas africaines ».
  • Produire un rapport de recherche en format « working paper » et un « executive summary » (2 pages maximum) à soumettre aux responsables de la chaire au plus tard le lundi 4 mai 2020. Des rapports en format audio ou vidéo (documentaires, podcast, etc.) sont envisageable, après validation préalable des responsables de la chaire.
  • Préparer une intervention sur les résultats de la recherche à présenter au cours du colloque international sur les diasporas africaines qui se tiendra à Bordeaux au mois de juin 2020.
  • Le « working paper » et/ou la communication auront vocation à devenir une publication soumise à une revue spécialisée ou un ouvrage collectif.

Modalités de candidature :

Le dossier de candidature doit comprendre :

  • Un projet de recherche s’inscrivant dans au moins une des priorités indiquées dans l’appel. Il devra inclure une problématique détaillée, la description des objectifs du projet et la présentation de la méthodologie qui sera adoptée (4 pages maximum).
  • Un budget détaillé et argumenté des dépenses prévues dans le cadre du projet (2 pages maximum). Le budget ne doit pas dépasser 7.500 euros et ne peut couvrir que des dépenses liées au déroulement de la recherche (billets d’avion/train, frais d’hôtels et de séjour sur le terrain, visas, matériel d’enregistrement sonore ou vidéo, frais de traduction, frais de reproduction de documents etc).
  • Un CV synthétique de chacun des chercheur.e.s participant au projet (2 pages maximum par CV).

Le dossier est à envoyer pour le lundi 14 octobre 2019 minuit (heure GMT) par courriel à l’adresse suivante :

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr   

Pour tous renseignements :

https://diaspafrique.hypotheses.org

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr

Etienne Smith : e.smith@sciencespobordeaux.fr

Alessandro Jedlowski : alessandro.jedlowski@gmail.com

Appel à projets – AXE II

« Les diasporas africaines : enjeux économiques et sociaux »

La chaire « Diasporas africaines » lance un appel à projets sur le thème « Les diasporas africaines : enjeux économiques et sociaux ».

L’analyse des flux financiers qui lient les membres des diasporas à leur pays d’origine est un classique des études économiques (remittances, brain gain ou brain drain), mais de nouvelles approches se développent aussi autour des circulations inverses (du pays d’origine vers le pays d’accueil) et internes (entre les membres d’une diaspora ou entre différents groupes diasporiques). Les diasporas africaines apparaissent également, tant dans les pays d’accueil que d’origine, comme des ressources essentielles pour socialiser les individus, et pour diffuser certaines pratiques, certaines valeurs et certaines normes. Les capacités de transfert de savoir-faire, de compétences et de norme méritent ainsi d’être analysées autant que les montants financiers (social remittances). Cette influence se retrouve à travers les transferts d’activités entrepreneuriales, mais aussi de structures éducatives et de formations.

La religion a souvent un rôle de premier plan dans ces processus, car grâce à elle se forment des réseaux de mobilité et d’interaction entre la diaspora et les pays d’origine, ainsi qu’entre membres des différents groupes diasporiques. Ces réseaux sont à la base d’activités entrepreneuriales, d’échanges culturels et d’initiatives de formation qui ont un impact important sur les sociétés et les économies des pays d’accueil et des pays d’origine. Le pentecôtisme africain et l’islam subsaharien en particulier méritent toute notre attention car l’analyse de leurs rôles dans les processus de structuration des diasporas africaines en France et en Europe ont été trop peu étudiés au regard des nombreuses études sur les diasporas du Maghreb et du Moyen-Orient. L’assignation religieuse et/ou culturelle des membres des diasporas invite à analyser en outre les phénomènes de discrimination et les formes de racisme dont ils ont fait l’expérience au cours de leur histoire en France mérite d’être analysée en profondeur.

Les connaissances démographiques et sociologiques sur les diasporas africaines méritent enfin d’être actualisées, à la fois par des méthodes qualitatives et quantitatives, et confrontés aux savoirs acquis d’histoire sociale des présences africaines en France au XXème siècle.

Les projets pourront porter sur des cas d’études en France ou proposer une perspective comparative entre la France et d’autres pays européens (France-Italie ; France-Belgique ; France-Royaume-Uni ; France- Espagne ; etc.).

Priorités thématiques :

  • Nommer, compter : approches démographiques des diasporas africaines en France;
  • Présences africaines en France au XXème siècle : histoire sociale;
  • Apports économiques de la diaspora africaine aux pays d’accueil ;
  • Pratiques entrepreneuriales au sein des diasporas africaines ;
  • Réseaux commerciaux et entrepreneuriaux entre la diaspora et les pays d’origine ;
  • Circulation de savoirs et de pratiques entrepreneuriales entre membres des diasporas, entre la diaspora et les pays d’origine, et entre les pays d’origine et les pays d’accueil ;
  • Religion et réseaux de mobilité entre diaspora et pays d’origine ;
  • Interactions entre Pentecôtisme et Islam africains en France et en Europe ;
  • Pentecôtisme et processus de structuration des diasporas africaines en France et en Europe ;
  • Religion et entrepreneuriat dans la diaspora ;
  • Religion et éducation dans la diaspora ;
  • Le vécu des discriminations et l’expérience du racisme ;
  • Dynamiques de recompositions familiales africaines en diaspora;
  • Mobilités liées au travail, mobilités familiales, mobilités étudiantes;
  • Diaspora et classes sociales;
  • Diaspora, vieillissement et protection sociale.

Conditions et résultats attendus :

Les projets de recherche peuvent être individuels ou collectifs.

Le financement est valable à partir du jour de la déclaration des résultats de l’appel (prévu pour le vendredi 25 octobre 2019) jusqu’à début juin 2020.

Les dépenses devront être engagées avant le 31 décembre 2019.

Les bénéficiaires du financement devront :

  • Mener leur projet de recherche en coordination avec les responsables de la chaire « Diasporas africaines » ;
  • Produire un rapport de recherche en format « working paper » et un « executive summary » (2 pages maximum) à soumettre aux responsables de la chaire au plus tard le lundi 4 mai 2020. Des rapports en format audio ou vidéo (documentaires, podcast, etc.) sont envisageable, après validation préalable des responsables de la chaire.
  • Préparer une intervention sur les résultats de la recherche à présenter au cours du colloque international sur les diasporas africaines qui se tiendra à Bordeaux au mois de juin 2020.
  • Le « working paper » et/ou la communication auront vocation à devenir une publication soumise à une revue spécialisée ou un ouvrage collectif. 

Modalités de candidature :

Le dossier de candidature doit comprendre :

  • Un projet de recherche s’inscrivant dans au moins une des priorités indiquées dans l’appel. Il devra inclure une problématique détaillée, la description des objectifs du projet et la présentation de la méthodologie qui sera adoptée (4 pages maximum).
  • Un budget détaillé et argumenté des dépenses prévues dans le cadre du projet (2 pages maximum). Le budget ne doit pas dépasser 7.500 euros et ne peut couvrir que des dépenses liées au déroulement de la recherche (billets d’avion/train, frais d’hôtels et de séjour sur le terrain, visas, matériel d’enregistrement sonore ou vidéo, frais de traduction, frais de reproduction de documents, etc).
  • Un CV synthétique de chacun des chercheur.e.s participant au projet (2 pages maximum par CV).

Le dossier est à envoyer pour le lundi 14 octobre 2019 minuit (heure GMT) par courriel à l’adresse suivante :

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr  

Pour tous renseignements :

https://diaspafrique.hypotheses.org

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr  

Etienne Smith : e.smith@sciencespobordeaux.fr

Alessandro Jedlowski : alessandro.jedlowski@gmail.com

Appel à projets – AXE III

« Les diasporas africaines : Enjeux et représentations culturelles »

La chaire « Diasporas africaines » lance un appel à projets sur le thème « Diasporas africaines : enjeux et représentations culturelles ».

S’intéresser aux diasporas oblige à se confronter à l’épineuse question des constructions identitaires et aux définitions du vivre-ensemble dans un contexte multiculturel. Les diasporas africaines jouent un rôle important dans la vie culturelle du pays d’accueil (on pensera par exemple pour la France au vaste champ des littératures, cinémas et musiques francophones). Elles enrichissent le patrimoine culturel national tout en participant à déstabiliser toute conception étroite de ce qui constitue la « culture » ou « l’identité » nationale. Cette production culturelle est porteuse d’imaginaires et de représentations qui offrent à la fois un regard nouveau sur le pays d’accueil, et une perspective intime de l’expérience de la migration et de la vie au sein de la diaspora – une expérience de l’entre-deux souvent représentée de manière stéréotypée par les médias et certains discours politiques, que la production culturelle diasporique permet au contraire d’analyser à travers un point de vue émique. 

Les projets qui s’inscrivent dans cet axe sont invités à analyser les tensions qui persistent autour des différentes médiations culturelles qui concernent la diaspora africaine, que ce soit face aux enjeux de représentations culturelles et médiatiques de la diaspora et du phénomène de la migration, aux débats autour de la discrimination raciale ou religieuse, aux pratiques mémorielles (la question de la restitution des œuvres d’arts est par exemple amenée à bouleverser les pratiques muséographiques sur le long terme, tout comme la problématique des hybridations linguistiques et culturelles), aux dynamiques socio-économiques des entrepreneurs culturels, aux enjeux de formation et de transformation des identités collectives et aux processus de définition des relations culturelles entre pays d’origine et pays d’accueil.

Le champ académique lui-même n’échappant pas toujours aux dynamiques produisant l’invisibilisation des diasporas, l’analyse des lieux et des mécanismes de production des savoirs sur les diasporas africaines et sur l’Afrique mérite également d’être développée.

Les projets pourront porter sur des cas d’études en France ou proposer une perspective comparative entre la France et d’autres pays européens (France-Italie ; France-Belgique ; France-Royaume-Uni ; France- Espagne ; etc.).

Priorités thématiques :

  • Production artistique et entrepreneuriat culturel au sein de la diaspora africaine en France et en Europe (musique, cinéma, littérature, etc.) ;
  • Représentations des diasporas africaines et de la migration dans les productions culturelles européennes et africaines (dans les médias, le système scolaire, la muséographie, dans la production culturelle diasporique etc.) ;
  • Médias et stéréotypes sur les diasporas africaines ;
  • Productions culturelles et nouvelles formes de narration du soi en contexte diasporique ;
  • Production culturelle diasporique et imaginaire de mobilité de la jeunesse africaine ;
  • Circulations d’idées, d’images et d’objets culturels entre les pays d’accueil et les pays d’origine ;
  • Production culturelle et processus de formation de l’identité et du sens d’appartenance dans la diaspora ;
  • Archives et cultures matérielles de la diaspora ;
  • Diasporas et nouveaux médias ;
  • Diasporas africaines et politiques de production des savoirs sur l’Afrique ;
  • « Black Studies » en France et en Europe.

Conditions et résultats attendus :

Les projets de recherche peuvent être individuels ou collectifs.

Le financement est valable à partir du jour de la déclaration des résultats de l’appel (prévu pour le vendredi 25 octobre 2019) jusqu’à début juin 2020.

Les dépenses devront être engagées avant le 31 décembre 2019.

Les bénéficiaires du financement devront :

  • Mener leur projet de recherche en coordination avec les responsables de la chaire « Diasporas africaines » ;
  • Produire un rapport de recherche en format « working paper » et un « executive summary » (2 pages maximum) à soumettre aux responsables de la chaire au plus tard le lundi 4 mai 2020. Des rapports en format audio ou vidéo (documentaire, podcast, etc.) sont envisageables, après validation préalable des responsables de la chaire.
  • Préparer une intervention sur les résultats de la recherche à présenter au cours du colloque international sur les diasporas africaines qui se tiendra à Bordeaux au mois de juin 2020.
  • Le « working paper » et/ou la communication auront vocation à devenir une publication soumise à une revue spécialisée ou un ouvrage collectif. 

Modalités de candidature :

Le dossier de candidature doit comprendre :

  • Un projet de recherche s’inscrivant dans au moins une des priorités indiquées dans l’appel. Il devra inclure une problématique détaillée, la description des objectifs du projet et la présentation de la méthodologie qui sera adoptée (4 pages maximum).
  • Un budget détaillé et argumenté des dépenses prévues dans le cadre du projet (2 pages maximum). Le budget ne doit pas dépasser 7.500 euros et ne peut couvrir que des dépenses liées au déroulement de la recherche (billets d’avion/train, frais d’hôtels et de séjour sur le terrain, visas, matériel d’enregistrement sonore ou vidéo, frais de traduction, frais de reproduction de documents, etc).
  • Un CV synthétique de chacun des chercheur.e.s participant au projet (2 pages maximum par CV).

Le dossier est à envoyer pour le lundi 14 octobre 2019 minuit (heure GMT) par courriel à l’adresse suivante :

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr  

Pour tous renseignements :

https://diaspafrique.hypotheses.org

chairediasporasafricaines@sciencespobordeaux.fr  

Etienne Smith : e.smith@sciencespobordeaux.fr

Alessandro Jedlowski : alessandro.jedlowski@gmail.com