Prochain rendez-vous du cycle de séminaires 2022-2023

« We are all Palestinians ». Solidarités transnationales dans les espaces de la danse contemporaine.

14 avril / 11h00 – 13h00

Résumé

Les luttes palestiniennes ont été au cœur de nombreux réseaux de solidarité transnationale au cours du XXème siècle. Depuis les années 90, et la visibilisation de la situation palestinienne auprès d’un public occidental (Collins 2015 ; Allen 2018), ces réseaux de solidarité ne s’appuient plus nécessairement sur l’idée d’un « destin partagé » (Rickford, 2019) propre aux luttes anti-impérialistes et décoloniales, mais peuvent également relever de ce que Florence Passy (2001) a nommé « altruisme politique ». Dans le monde de la danse contemporaine palestinienne, de nombreuses collaborations internationales dépassent le cadre purement artistique pour s’inscrire dans cette logique. Ma présentation s’appuie sur l’ethnographie d’une coproduction franco-palestinienne, Salam, pour se pencher sur ces constructions et performances de solidarité transnationale. En m’intéressant aux réseaux d’agents politiques et culturels impliqués dans le développement du projet, je montre les répertoires parfois contradictoires de pratiques et de discours que ces agents produisent. Les différentes lectures de la création mettent en évidence les tensions entre revendications universalistes et spécificités de la situation palestinienne, ainsi que les proximités et les distances complexes entre activisme politique et artistique.

Informations pratiques

  • Date : 14/04/2023 de 11h à 13h
  • Lieu: Sciences Po Bordeaux, salle Touchard

———-

Rencontre avec le journaliste, écrivain et docteur en sociologie Elgas autour de son essai Les bons ressentiments. Essai sur un malaise post-colonial, Riveneuve, mars 2023.

Présentation/discussion: Margaux Lombard (doctorante LAM).

Samedi 1er avril, 16h-18h.

Au Chat Noir Cha Vert, 47 rue des Faures, 33000 Bordeaux.

—————————————————————————————————————————-

Les trois temps du retour : symboliques solidaires de l’engagement des immigrés sénégalais en France envers leur pays.

31 mars / 11h00 – 13h00 (CET)

Pour cette séance, la Chaire diasporas africaines reçoit El Hadj Souleymane GASSAMA, Chercheur associé CERREV (Centre de Recherche Risques & Vulnérabilités de l’Université de Caen Normandie). Egalement connu comme écrivain sous le nom ELGAS, il a publié deux ouvrages : Un Dieu et des Mœurs (Ed. Présence Africaine, 2015), Mâle Noir (Ed. Ovadia, 2021), Fadilou Diop, un juste (Ed. Vives Voix, 2021).

Son prochain ouvrage Les bons ressentiments – Essai sur le malaise postcolonial (ed. Riveneuve) sort le 2 mars 2023.

Discutant : Amadou Tidiane Thiello, Doctorant à LAM en Science Politique discutera l’ouvrage.

Informations pratiques

——————————————————————————————————————————-

La Chaire Diasporas Africaines a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire, le 24 février 2023 à 11h (CET) 

“Maghreb noir: The Militant-Artists of North Africa and the Struggle for a Pan-African, Postcolonial Future”

Intervenant: Paraska Tolan-Szkilnik, maîtresse de conférences en histoire (Suffolk University, Boston, USA)

Discutante: Ysé Auqué Pallez (doctorante LAM/Sciences Po Bordeaux)

Ce livre porte sur les engagements, les rencontres et la vie de jeunes artistes-militants révolutionnaires de la diaspora noire et d’Afrique subsaharienne qui se sont rendus au Maghreb dans les années 1960 et 1970 et qui ont participé à fonder la « Maghreb generation » – une génération engagée contre le néo-colonialisme et l’autoritarisme et pour l’émancipation de l’ensemble du continent africain, dépassant la division entre « Afrique blanche » et « Afrique noire ».

Presentation by Stanford University Press

Upon their independence, Moroccan, Algerian, and Tunisian governments turned to the Global South and offered military and financial aid to Black liberation struggles. Tangier and Algiers attracted Black American and Caribbean artists eager to escape American white supremacy; Tunis hosted African filmmakers for the Journées Cinématographiques de Carthage; and young freedom fighters from across the African continent established military training camps in Morocco. North Africa became a haven for militant-artists, and the region reshaped postcolonial cultural discourse through the 1960s and 1970s.

Maghreb Noir dives into the personal and political lives of these militant-artists, who collectively challenged the neo-colonialist structures and the authoritarianism of African states. Drawing on Arabic, Spanish, Portuguese, French, and English sources, as well as interviews with the artists themselves, Paraska Tolan-Szkilnik expands our understanding of Pan-Africanism geographically, linguistically, and temporally. This network of militant-artists departed from the racial solidarity extolled by many of their nationalist forefathers, instead following in the footsteps of their intellectual mentor, Frantz Fanon. They argued for the creation of a new ideology of continued revolution—one that was transnational, trans-racial, and in defiance of the emerging nation-states. Maghreb Noir establishes the importance of North Africa in nurturing these global connections—and uncovers a lost history of grassroots collaboration among militant-artists from across the globe.

Informations pratiques

  • Date : 24/02/2023 de 11h à 13h (CET)
  • Lieu: Sciences Po Bordeaux, salle Touchard
  • Distanciel : visioconférence via Zoom : https://scpobx.zoom.us/j/7355621714
    ID de réunion : 735 562 1714


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Etienne Smith (21 février 2023). Prochain rendez-vous du cycle de séminaires 2022-2023. Chaire Diasporas Africaines. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nm02


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.